Groupe Unis pour agir à Chevilly-Larue

Janvier 2021

 

Incivilités en hausse

 

 

Les incivilités à Chevilly-Larue, comme partout en France, sont en hausse ces derniers temps. Les périodes de confinement successives ont engendré un climat de tensions. Dépôts sauvages, pistes cyclables occupées par les automobilistes, port du masque non respecté en pleine pandémie, trafic de stupéfiants en bas des immeubles,... La municipalité observe, constate, mais peine à (ré)agir, alors même que la maire elle-même essuie personnellement des actes d’intimidation que nous condamnons fermement. La sécurité et le droit à la tranquillité sont les premières des libertés. Il est donc impératif de mener une guerre contre toute violation de la règle de droit à Chevilly-Larue.

L’une des réponses à ces problèmes passe par une meilleure coordination entre police municipale à qui nous devons donner plus de moyens, police nationale et ASVP mais aussi développer la vidéoprotection. Nombreux sont les Chevillais à se plaindre de ces désordres. Nous sommes toutefois conscients que la réponse pénale ne peut être l’unique solution. La politique de la ville doit donc s’appuyer sur le terreau associatif local, pour apporter des solutions pragmatiques et pérennes aux difficultés rencontrées. Les incivilités et la délinquance ne sont pas une fatalité. L’accompagnement des publics qui s’éloignent du vivre-ensemble et la prévention doivent être un chantier majeur. Les menaces larvées de reconfinement, les difficultés économiques qui vont de pair doivent nous inciter à agir rapidement, notamment via le CCAS et Valophis, en innovant sur les mesures sociales à mettre en œuvre.

En parallèle et en ce début d’année, toute l’équipe d’Unis pour Agir à Chevilly-Larue se joint à moi pour vous souhaiter nos meilleurs vœux pour cette année 2021.

 

SUSAN CANELAS-DREZET • conseillère municipale, présidente du groupe Unis pour agir à Chevilly-Larue

Décembre 2020

 

Et maintenant voilà les conséquences

 

Nous vivons une période particulière. Rarement, hormis en période de guerre ouverte, un pays peut subir une telle superposition de crises. D’abord une crise sanitaire, aux dimensions planétaires et aux conséquences catastrophiques, qui dure depuis près d’un an et qui nous empêche de vivre normalement. Ensuite une crise socio-économique qui se manifestait avec acuité avant la Covid-19 et qui ne cesse de s’aggraver confinement après l’autre et dont les répercussions sont parfois d’une extrême gravité surtout pour les foyers les plus fragiles et pour les petits commerces et les petites entreprises. Enfin, comme un malheur ne vient généralement seul, s’est greffée à cet ensemble compliqué une menace terroriste islamiste qui révèle des fissures idéologiques et communautaires qui sont en train de se transformer en fractures.

Que faire ? À force de refuser de voir les conséquences des délocalisations et de la désindustrialisation de l’économie nationale, à force de miser sur une politique d’appauvrissement de l’hôpital public et du désœuvrement de la recherche scientifique et à force de laisser la prolifération de l’islamisme, de l’acceptation d’un discours victimaire qui déresponsabilise le citoyen. À force de fermer les yeux devant la montée des communautarismes, notre pays a laissé s’enkyster des problèmes qui sont devenus, avec le temps, systémiques.

Refonder la nation aussi bien sur les plans socio-économiques que sécuritaires mais surtout recréer du lien social et amener les citoyens à reconstruire une confiance dans leur pays.

 

Amar Lalmas • conseiller municipal, élu du groupe Unis pour agir à Chevilly-Larue

Novembre 2020

 

Un contexte très particulier

 

• Une France sous couvre-feu : Après l’Île-de-France et 9 métropoles, de plus en plus de villes se voient imposer ce modèle de couvre-feu ayant pour objectif de ralentir la prolifération du coronavirus de manière à ne pas surcharger les hôpitaux.


• Des fermetures de lits et de services entiers dans les hôpitaux :Malgré le contexte sanitaire que nous connaissons tous, l’État poursuit sa politique de fermeture de lits et réduction de personnels hospitaliers notamment avec le décret du 3 septembre 2020 autorisant le licenciement de fonctionnaires hospitaliers tout en faisant appel à des ressources extérieures afin de pallier ce manque. Où est la logique ?


• Des entreprises mises en difficultés financières conduisant à des licenciements :De plus en plus de Français et donc de Chevillais face à des situations de précarité accentuées par des chômages partiels ou des licenciements.


Notre groupe s’interroge sur le choix politique effectué concernant la gestion de cette crise mettant en difficulté les Français et assure de son soutien toutes les Chevillaises et tous les Chevillais en œuvrant dans leur intérêt dans toutes les décisions prises et à prendre dans l’exercice de leurs fonctions

 

Susan Canelas-Drezet • conseillère municipale, élue du groupe Unis pour agir à Chevilly-Larue

Octobre 2020

 

La crise sanitaire et Chevilly-Larue

 

Chevilly-Larue faisant partie de la petite couronne est en zone rouge depuis quelques semaines déjà. Ce n’est pas sans conséquences directes sur notre ville, nos habitants, nos commerces, nos associations, ...

Beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes se lisent sur les visages. Comment ce rebond d’épidémie tant redouté se traduira sur la sérénité des familles, sur l’instruction de nos enfants, sur nos commerces de proximité et sur le tissu associatif ?

Dans ce contexte, notre groupe fait appel à la vigilance, au bon sens, à l’entraide et à la générosité présents en chaque Chevillaise et Chevillais. - VIGILANCE et BON SENS, dans le respect strict des recommandations sanitaires afin que cette situation perdure le moins longtemps possible.- ENTRAIDE et GÉNÉROSITÉ, les domaines sont nombreux : le soutien scolaire à nos élèves en cas de fermeture de classe ou d’école, la bienveillance face à nos aînés, aux personnes seules ou en difficulté dans ce contexte anxiogène, la consommation locale en soutien à nos commerces locaux dans ce contexte de crise économique.

Aussi, et afin de minimiser les impacts de cette période compliquée pour chacun, notre groupe vous invite à vous tenir informés sur le site internet de la ville, à vous manifester auprès des services municipaux en cas de difficulté et à vous rapprocher des nombreuses associations chevillaises en cas de besoin ou pour offrir votre aide et venir renforcer les équipes.

Ensemble nous sommes plus forts !

 

Susan Canelas-Drezet conseillère municipale, présidente du groupe Unis pour agir à Chevilly-Larue

Septembre 2020

 

Rentrée scolaire et sécurité sanitaire

La rentrée scolaire 2020 est-elle sécurisée ? Nous n'évoquons pas la sécurité urbaine, mais la sécurité sanitaire, en lien avec la pandémie Covi-19.

En appui aux mesures édictées pour rompre sa chaîne de transmission, il est de notre devoir de proposer l'extension de ces mesures aux alentours des établissements scolaires pour protéger davantage ceux qui les fréquentent, non seulement les enfants et le personnel, mais également les parents et grands-parents.

Nos choix s’expliquent par le caractère public des lieux des établissements scolaires, même si ces derniers sont dans un environnement ouvert, ils constituent malgré tout des endroits de circulation pour le virus de par la proximité et les attroupements de ceux qui les fréquentent.

Ne serait-il pas plus sage dans ce contexte si particulier d’incertitudes et de contradictions, d’être plus prudent dans un premier temps et de faire en sorte que le port du masque soit obligatoire pour tout le monde en sortie d’école ? À quoi cela servirait-il d’élaborer une nouvelle organisation, de nouvelles règles, si les sorties d’écoles continuent elles-mêmes d’être un foyer de contagion ?

La science n’ayant délivré que partiellement les secrets de ce virus, ne serait-il pas plus sage d’y associer un peu de conscience, en faisant abstraction de toute considération politique et partisane qui nous ferait basculer dans des débats stériles ?

Nos consciences doivent compléter la science, et non pas l’inverse. Comme disait Rabelais : Science sans conscience, n’est que ruine de l’âme.

Amar Lalmas, conseiller municipal, élu du groupe Unis pour agir à Chevilly-Larue

(Susan Canelas-Drezet)

Juillet/août 2020

 

Gardons le cap ...

 

Si toutefois cela devait être nécessaire, l’épidémie de Covid-19 a mis en exergue le fait que la SOLIDARITE et l’ENTRAIDE sont indispensables. Le déconfinement a été prononcé mais le virus n’a pas disparu et une situation totalement sereine n’est pas rétablie. À la veille des vacances estivales, n’oublions pas que :

• Le respect des gestes barrières constitue à ce jour la seule arme dont chacun de nous dispose afin de se prémunir au mieux de la contamination,

• Les actions et l’investissement des associations chevillaises en faveur des plus démunis telles que, entre autres, You’Manity, Sol’Épi, le Secours populaire français doivent se poursuivre AVEC NOTRE AIDE À TOUS. À l’unanimité, le Conseil municipal a d’ailleurs voté l’attribution d’une aide financière supplémentaire versée au CCAS afin de venir en aide aux familles les plus en difficulté pouvant encore se faire connaitre,

• Les initiatives personnelles de jeunes chevillais dynamiques autour du sport, de l’accompagnement scolaire ont été et continuent de favoriser un fort lien social et indispensable dans ce contexte,

• Des batailles sont encore à mener pour la non fermeture de classes afin d’assurer à nos élèves des conditions d’apprentissage optimales dans un contexte sanitaire de rentrée scolaire encore incertain,

• Nos commerces de proximité ont besoin de nous afin de se relancer et continuer de nous proposer des prestations de qualité.Toutes ces actions doivent se poursuivre. Soyons et restons unis ! Profitons de cette période estivale pour prendre du temps pour recharger nos batteries, profiter des nôtres et donner du temps aux autres !

 

 

 

Susan Canelas-Drezet • Conseillère municipale, présidente du groupe unis pour agir à Chevilly-Larue (Amar Lalmas)


Juin 2020

 

Le moment que nous vivons est fort et singulier. Fort car élu de l’opposition est un rôle important à plusieurs titres qui requiert proximité, contact et actions concrètes. Ce moment est aussi singulier car les élections municipales se sont tenues dans un contexte particulièrement anxiogène, teinté par le Covid-19 qui a conduit à un taux d’abstention record pour les communes, et notamment pour Chevilly-Larue avec 59,83%. Sans remettre en cause les résultats de ces élections, il y a fort à parier qu’ils auraient été différents dans un contexte plus ordinaire. Je tiens à m’adresser à l’ensemble des Chevillais(es) pour leur confirmer notre investissement et notre motivation pour notre ville et tous ses habitants. Je tiens aussi à remercier les personnes qui nous ont soutenus, mon équipe et moi-même, en portant nos idées. Je veux rendre hommage à Liliane Ponotchevny, Michel Pierre et Bérangère Durègne De Launaguet qui ont porté haut nos valeurs pendant six ans, ainsi qu’à toute mon équipe pour la campagne qu’elle a menée en ne comptant ni son temps ni son énergie. Notre équipe est en grande partie renouvelée, vous pouvez être certains de nos compétences et de notre dévouement pour servir chacun d’entre vous. Nous serons une force constructive pour notre ville et ses habitants tant dans la franche opposition que dans l’adhésion en sachant que le bien-être des Chevillais(es) sera ce qui orientera nos choix et motivera nos prises de décision. Nous serons dignes de la confiance que vous nous avez témoignée.

 

SUSAN CANELAS-DREZET, au nom du groupe Unis pour agir à Chevilly-Larue

(Amar Lalmas)

Informations annexes au site