Groupe Chevillais et Insoumis

Juin 2020

 

Dès le 13 mars, sous l’impulsion de sa maire, notre municipalité a pris la mesure de la situation pour maintenir ses services essentiels en direction notamment des plus vulnérables d’entre nous.Elle a su mobiliser des centaines de Chevillais dont l’engagement est à remercier ici, pour équiper aussi vite que possible, sa population de masques.

Mais tout ne peut reposer sur les collectivités locales sans que les moyens ne leur soient donnés.Sur le terrain économique et social les inquiétudes sont grande.

Fermeture de l’aéroport d’Orly pour plusieurs mois, menaces sur l’usine Renault de Choisy-le-Roi alors que l’entreprise reçoit dans le même temps une aide conséquente de l’État, sans parler des PME Chevillaises...

Le chômage et la perte de revenu comme corollaire vont frapper durement le pays, la ville et ses habitants.Nos quartiers les plus fragiles sont particulièrement exposés. Leurs populations sont les premières à plonger dans la crise du fait de leur grande précarité et les dernières à bénéficier d’une reprise économique, aujourd’hui bien incertaine.

Il faut donc nous attendre à une explosion des besoins de nos concitoyens, alors même que les moyens de la Ville, déjà largement affectés par l’austérité budgétaire ces dernières années, seront durement touchés par la récession.

En somme, l’État ne doit pas envoyer les communes sur le front de guerre, armées de sacs poubelles.Il doit rompre avec cette camisole financière sous peine de faire exploser les inégalités sur nos territoires. Inégalités qui auront à leur tour, n’en doutez pas un instant, des conséquences désastreuses dans notre capacité à maintenir la cohésion sociale.Ce virus nous a enseigné au moins une chose : quoi qu’il arrive à des êtres humains à l’autre bout de la planète, nous sommes tous concernés.

 

HADI ISSAHNANE, au nom du groupe Chevillais et Insoumis

(Nathalie Chardaire, Murielle Desmet, Boukouya Fofana, Sylvain Mailler, Nathalie Tchenquela-Grymonprez)

Informations annexes au site