Culture

La danseuse Régine Gourland

Danseuse classique, Régine Gourland allie depuis 15 ans technique et expressivité au conservatoire de Chevilly-Larue. Portrait d’une magicienne qui distille, à petits pas, le plaisir et l’exigence du geste à ses élèves.

Mis en ligne le

Fille de professeure de danse classique, diplômée du conservatoire régional de Rouen et ancien élève de Gilbert Mayer (de l’Opéra de Paris), Régine poursuit des études prestigieuses avant de rejoindre le corps de ballet du Théâtre des Arts de Rouen et la compagnie de danse Les Elans.

L’expérience de la scène forge un caractère, l’ADN intrinsèque de sa pédagogie. Du classique au néoclassique, il n’y a qu’un pas. Du contemporain au modern jazz, inutile de faire le grand écart… Elle transmet aux élèves son ouverture d’esprit, son appétence pour chacune des disciplines.

A Chevilly-Larue, elle a su réintégrer la technique des « pointes » en respectant chaque morphologie, par des ateliers de découvertes. Et surtout créer des passerelles. Les élèves de modern jazz s’inscrivent en classique et vice-versa.


Sa pédagogie

Allier discipline et ouverture afin de répondre aux exigences nouvelles des conservatoires : « Comment amener des profils différents à la technique classique ?»

 

 

En spectacle

"Kadamati", une œuvre monumentale avec Akram Khan à Paris

30 élèves Chevillais participent au « Kadamati » imaginé par Akram Khan afin de commémorer l’Armistice de la Première guerre mondiale. Le chorégraphe réunit 700 danseurs à Paris et à Edimbourg autour de thèmes contemporains : « L’identité, le voyage et la migration / La connexion, le rituel et la spiritualité / L’espoir, l’aspiration et l’accomplissement ». Une opportunité que Régine Gourland a saisie, en portant sa candidature pour une expérience internationale.

« Kadamati » avec les élèves du conservatoire 
Samedi 9 septembre
Parvis de l’Hôtel de l'Hôtel de Ville