Vos services publics



Les assistantes maternelles de la crèche familiale : au bonheur des tout-petits

La crèche familiale est un mode de garde un peu particulier, à mi-chemin entre le « cocooning » de la Nounou et l’apprentissage de la socialisation à la crèche collective. Au sein de celle de Chevilly-Larue, située dans la crèche Maison bleue, y exercent vingt-huit assistantes maternelles.
Assistante maternelle ou crèche collective ? Voilà les questions que se posent généralement les parents tandis que bébé est sur le point de paraître. À l’heure des choix des modes de garde, plusieurs problématiques entrent en ligne de compte : il y a ceux qui veulent offrir à leur nouveau-né le doux confort d’une Nounou, aux horaires plus compatibles avec ceux de leur travail ; il y a ceux qui souhaitent que leur enfant soit stimulé par la vie en collectivité. Tous ne le savent pas mais il existe un mode de garde qui conjugue les deux : la crèche familiale.

Tout pour le bébé et l’enfant

En crèche familiale, le fonctionnement est un peu particulier. Les tout-petits sont accueillis au domicile d’une assistante maternelle agréée dépendant de la crèche familiale et donc employée par la ville.
« Ce mode de garde est idéal pour les nourrissons », explique Nathalie Ser André, éducatrice de jeunes enfants à la crèche familiale Maison bleue.
« D’abord parce que chaque assistante maternelle ne s’occupe que de deux ou trois enfants à la fois, ce qui lui permet d’accorder à chacun toute l’attention dont il a besoin, de respecter au mieux ses rythmes d’apprentissage ». Les bébés sont chouchoutés dans un environnement douillet, au rythme des promenades en poussette, des biberons, des dodos, des sorties, … Les plus grands (à partir de 18 mois) ont aussi leurs moments privilégiés avec leur Nounou, quand les plus petits dorment par exemple. Et surtout, ils découvrent les plaisirs de la vie en collectivité au jardin d’enfants de la crèche Maison bleue où leur assistante maternelle doit les conduire obligatoirement une fois par semaine ; à eux les goûters, les jeux, les lectures, les découvertes avec d’autres enfants. Les échanges se font aussi avec les petits de la crèche collective Maison bleue. Quel que soit l’âge de l’enfant, celui-ci tisse un vrai lien avec sa Nounou puisque, généralement, il reste avec elle pendant deux ou trois ans.

Assistante maternelle en crèche familiale ? Une vocation

« Nous sommes vraiment centrées sur l’enfant », explique Céline, l’une de ces assistantes maternelles. Non qu’il n’en soit pas de même en crèche collective. Mais « quand on est assistante maternelle, on a la chance de suivre de près tous les premiers moments, toutes les évolutions du petit qu’on nous a confié, du nourrisson qui ne peut rien faire par lui-même à l’enfant qui va faire son entrée à l’école maternelle ». Toutes en témoignent, il y a en cela quelque chose d’émouvant. Mais ce qu’elles sont venues chercher en crèche familiale, c’est autre chose. Avant d’être à Maison bleue, Céline était assistante maternelle indépendante.
J’ai choisi de travailler en crèche familiale parce que je voulais avoir une équipe autour de moi, ne pas être isolée, et parce que je voulais avoir avec les parents une autre relation que celle d’employée/employeur ». À la crèche familiale, les assistantes maternelles bénéficient de la présence et des conseils de leurs collègues (assistantes maternelles, éducatrice de jeunes enfants, directrice, secrétaire) et de professionnels de la Petite enfance (pédiatre, psychologue, etc). Des tiers qui peuvent aussi être utile dans la relation avec les parents.

Une garantie pour les parents

Pour les assistantes maternelles (dont beaucoup sont diplômées), qu’elles soient en crèche familiale ou indépendantes, l’autorisation d’exercer dépend d’un agrément délivré par le Conseil général sur la base de plusieurs critères (capacités à veiller à la santé et à la sécurité des enfants, à assurer le développement, d’organisation et d’adaptation, connaissance du métier, disposer d’un logement sécurisé et adapté, maîtrise du français) et après visite au domicile de professionnels (assistante sociale, médecin, puéricultrice, etc). Recrutées en crèche familiale, elles bénéficient des droits à la formation des fonctionnaires. En plus de cela, à Chevilly-Larue, trois journées de formation dans l’année par assistante maternelle sont obligatoires (sur différents thèmes tels la prévention des accidents domestiques, les allergies, le conte, etc). Ce qui apporte autant de garantie aux parents quant au sérieux de la personne à qui ils confient la prunelle de leurs yeux. Autre avantage pour les parents, la continuité du service public : les enfants sont toujours accueillis, puisque chaque assistante maternelle de la crèche familiale travaille en tandem avec une collègue qui la remplace en cas de nécessité.

 
Haut de page