Vos services publics



Les agents du service des Sports : actifs sur tous les terrains

Maitre-nageur, éducateur sportif terrestre, gardien de gymnase, ouvrier polyvalent, agent administratif ; le service municipal des Sports compte sur une large palette de fonctions. À la piscine, dans les écoles, dans les gymnases, dans leur bureau, les agents de ce service oeuvrent sur tous les terrains.

À peine le tournoi de foot organisé en mai par le club sportif l’Élan vient-il de s’achever que déjà il faut penser aux manifestations sportives à venir : les rencontres organisées par telle ou telle section sportive, la Nuit de l’eau, les Boucles chevillaises, les animations sportives sur Les Planches cet été, … En ce mois de juin, la trentaine d’agents que compte le service des Sports est dans les starting-blocks. Et c’est comme ça toute l’année !

Bienvenue à la maison des sports

Tout commence ici, au 56, avenue Franklin Roosevelt : sous la houlette de Sophie Dumon, directrice des activités sportives, et de son assistant Olivier Chapelle, le service municipal des Sports
gère l’ensemble des installations sportives, coordonne et impulse la vie sportive chevillaise. Première mission : optimiser les installations et donc gérer les plannings d’occupation des équipements sportifs. Histoire d’être sûr par exemple que les handballeurs ne s’entraînent à la même l’heure que les basketteurs ! D’une année sur l’autre, les créneaux horaires des sections sportives sont généralement reconduits. Mais la rentrée prochaine fera exception : du fait de l’ouverture du complexe sportif Lilian Thuram, les associations sportives qui pratiqueront leur discipline en ces lieux vont libérer des créneaux dans les autres structures sportives de la ville. Toute la redistribution des salles est donc à repenser. Une gestion rigoureuse des tournois et des matchs est également de mise : ce planning-là est mis à jour toutes les semaines. Un exercice qui tient parfois de l’exploit tant les installations sportives chevillaises accueillent de tournoi de badminton, de championnat de tir à l’arc, d’open de tennis … et de manifestations non sportives telles le forum emploi, la fête des solidarités, le forum des sports. À cela il faut encore ajouter la gestion des travaux des infrastructures sportives. Le parc des sports fait l’objet depuis ces dernières années d’une restructuration d’envergure (couverture de courts de tennis, installation d’un terrain synthétique, etc). Quant à la piscine, un diagnostic est actuellement en cours pour étudier le remplacement du système de chauffage et effectuer des travaux de maintenance avant la réfection du toit. « Nous rencontrons régulièrement le Centre technique municipal (tous les deux mois) et la Direction des services techniques (tous les trimestres) pour assurer un meilleur suivi des travaux en cours ». Les usagers sportifs sont également régulièrement consultés (une réunion mensuelle avec l’Élan).

L’entretien, c’est du sport

Mais qui dit équipements sportifs dit entretien des bâtiments. Celui-ci est à la charge du service des Sports pour ce qui concerne les gymnases Dericbourg, Pasteur et Marcel Paul, la salle de sports Léo Lagrange, le parc des sports et la piscine, le complexe sportif Lilian Thuram étant lui sous la responsabilité du syndicat intercommunal. Comme l’explique Jean-Jacques Sevin, contremaître du parc des sports et des gymnases, « dans chaque gymnase il y a un gardien et un ouvrier polyvalent chargé du ménage, de l’entretien des extérieurs (plantation, taille, tonte, ...) et des petites réparations ». Charge à eux de réceptionner le matériel lors de manifestations particulières, de donner les clefs aux sections, etc. Au parc des sports, où les ouvriers polyvalents sont six, la tâche prend une ampleur particulière. Par exemple, le terrain d’honneur de foot nécessite quatre passages d’engrais, un « défeutrage », un carottage et un sablage du gazon par an ainsi qu’une tonte minimum et un traçage des lignes par semaine.
« Sur le terrain synthétique, on passe des brosses une fois par semaine avant chaque week-end de match et on décompacte et griffe le terrain une fois par an ». Côté courts de tennis « on balaie une à trois fois par semaine, on démousse une fois par an ceux en extérieur ». Et il faut encore ajouter l’entretien des tribunes, du terrain de rugby, du gymnase d’entrainement, du foyer …

L’éducation au sport

On ne saurait parler de sport sans évoquer l’aspect éducatif de la chose. Ainsi le service des Sports compte six éducateurs sportifs, soit cinq maîtres-nageurs et un éducateur dit « terrestre ». Ce dernier, Philippe Georges, dispense aux enfants des écoles élémentaires un apprentissage de diverses pratiques sportives. Ainsi, au gré de différents cycles, les enfants vont découvrir par exemple les jeux d’opposition, les sports collectifs et les sports individuels. Le choix des sports proposés est adapté en fonction des projets pédagogiques de chaque école et des attentes des enseignants. C’est également lui qui a en charge l’éveil sportif, cette activité municipale ouverte aux 4-6 ans. Quant aux maîtres-nageurs, ils ont pour tâche d’apprendre aux enfants, de la grande section maternelle au CM2, à se familiariser avec l’élément aquatique. Objectif : que tous les enfants sachent nager à leur entrée au collège. Ils s’occupent également des séances de bébé-nageur, de jardin aquatique, d’aquagym et de l’école de natation pour enfants et adultes (y compris débutants).
Et bien sûr, ils assurent également la surveillance des bassins pendant les heures d’ouverture de la piscine au public.

 
Haut de page