Vos services publics



La « face immergée » du maître nageur

Accompagner, transmettre le goût de la natation, imaginer des projets, … le travail du maître-nageur relève autant de l’éducatif que de la surveillance. Décryptage avec Jean-Marc Côte, chef de bassin à la piscine municipale Pierre de Coubertin.
Comme son nom officiel l’indique, cet « éducateur sportif des activités de la natation » est plus qu’un surveillant de baignade. Si son unique mission est la prévention des noyades, mille et un chemins sont possibles pour l’accomplir. Il a pour tâche d’apprendre à nager aux enfants de la grande section maternelle au CM2, de conduire des séances de bébé-nageur, de jardin aquatique, d’aquagym et de l’école de natation pour enfants et adultes (y compris débutants).

Accompagner l’enfant, mais surtout les parents

« Ce que je préfère, c’est le temps passé avec les enfants, les interactions que l’on peut avoir avec eux, la sérénité et la patience que cela m’a enseigné de les accompagner dans leurs progrès quotidiens, l’observation des temps de jeu où l’enfant découvre toutes ses capacités et ses compétences ». Lors des séances de bébé nageur, le chef de bassin indique que l’important est d’accompagner l’enfant, mais surtout les parents, à dépasser le cap de la peur de l’eau ! « C’est surtout avec les parents qu’il faut faire preuve de patience et de pédagogie pour qu’ils se détachent petit à petit de leur enfant et qu’ils le laissent tenter des choses qu’eux-mêmes, adultes, n’arrivent parfois pas à faire, comme s’immerger totalement avec leur bébé, par exemple ». En clair, éduquer chacun à l’eau, dans un esprit de découverte, de jeu et de transmission.

Établir un contact chaleureux, entraînant et unique

Au fil de la journée, il faut s’adapter d’une heure à l’autre ! « Établir un contact chaleureux, entraînant et unique avec chaque public, ça demande aussi de l’énergie ! ». En enseignant la technique, le côté ludique et artistique en plus, beaucoup reçoivent une palette complète pour réussir s’ils veulent faire de la compétition plus tard. Passionné par son métier, Jean-Marc Côte trouve important de créer du lien social, quasi familial, dans la pratique sportive qui allie hygiène du corps et de l’esprit. On l’aura compris, ce chef de bassin, avec le concours des autres maîtres-nageurs, oeuvre avec vivacité pour que toutes les générations puissent se jeter à l’eau !

 
Haut de page