Vos services publics



Agents d’entretien, agents de service... à l’entretien des équipements publics

Elles sont 37, elles s’appellent Françoise, Sandra, Nadine, Évelyne, Aimée, Sylvie, Fernande, Maryvonne, Joëlle ou Laurence et avec leurs collègues, elles déploient chaque jour une énergie sans faille à l’entretien des locaux de la mairie, des écoles, des centres de loisirs et des équipements culturels de la ville.

«Notre travail, c’est du sport tous les jours ! » expliquent, chacune à leur manière, les agents d’entretien qui oeuvrent au nettoyage des différents bâtiments publics. À la médiathèque, au théâtre André Malraux, au conservatoire, au service municipal de la Jeunesse, dans les centres de loisirs et les bâtiments de la mairie, le public ne les aperçoit que rarement. Pourtant, lorsque ces établissements sont fermés, elles sont quatorze à être mobilisées pour balayer et nettoyer les sols, vider les poubelles, astiquer les mobiliers ou récurer les sanitaires. Et c’est bien grâce à l’efficacité et l’endurance de ces travailleuses de l’ombre que les usagers bénéficient d’équipements publics propres et agréables. « On s’organise dans nos tâches en fonction des horaires d’ouverture et de la disponibilité des salles. C’est plus simple pour nous de travailler lorsqu’il n’y a personne » témoignent ainsi Laurence, qui exerce à la médiathèque et Évelyne, dans les bâtiments de la mairie.

Une mission de première importance

Nettoyer les sanitaires, les classes (du sol au tableau en passant par le mobilier), les longs couloirs, le réfectoire et le préau, … dans les neuf écoles de la ville, la tâche quotidienne des vingt-et-un agents d’entretien et de service est également d’envergure. Elles l’accomplissent avec professionnalisme et d’autant plus d’attention du fait de la présence des enfants. Alors, tandis que les jeunes Chevillais étaient en vacances d’hiver, elles ont profité de leur absence pour nettoyer le moindre recoin des différents groupes scolaires. Mais c’est avec grand plaisir qu’elles ont accueilli les petits écoliers à leur retour de vacances.
« C’est vraiment plaisant de travailler au contact des enfants », expliquent-elles avec entrain. « Le midi on les aide à couper leur viande, on soigne leurs petits bobos, on participe à la kermesse, parfois à la sortie de fin d’année … finalement on fait partie de leur quotidien et on constitue des points de repères pour eux ».

Un travail pénible

« Le soir quand on rentre chez nous, on est vraiment fatiguées, le travail d’un agent d’entretien est particulièrement dur physiquement » constatent-elles d’une même voix. « Au quotidien, on est souvent amenées à se baisser, s’accroupir, à porter des charges lourdes, sans compter qu’on passe notre journée à monter et descendre des escaliers ». Et parce que leur tâche quotidienne est rude, il n’est pas rare qu’elles souffrent de douleurs chroniques liées à leur activité professionnelle. C’est ce qu’expliquent en choeur Évelyne, Françoise ou Laurence. « Je porte une ceinture dorsale car je souffre des lombaires », « je me suis bloquée le dos en voulant déplacer un fauteuil », « j’ai de l’arthrite dans un bras à force de passer le balais ». Ces maux sont le reflet de la dureté de leur activité, qui s’accroit à mesure que l’âge monte. « Les 50 ans, je les ai vraiment sentis passer ...Ça devient de plus en plus dur, je fatigue plus vite qu’avant » témoigne ainsi Fernande. « Heureusement qu’on a du matériel adapté pour nous simplifier la tâche comme par exemple les « pelles-aéroports » qui disposent d’un long manche, ce qui nous évite de nous baisser ». Ainsi, la mise en place il y a près d’un an de nouvelles procédures de travail et l’acquisition de matériel destiné à faciliter leur activité permet d’éviter certains gestes douloureux (centrales de produits déjà dilués, nouveaux balais microfibres qui ne nécessitent pas d’essorage, allègement des procédures de décapage, …). Enfin, « si le travail est difficile, en général nous avons toutes un bon esprit d’équipe », se réjouissent-elles, « on s’aide les unes les autres et on a des responsables qui n’hésitent pas à prendre le balai quand c’est nécessaire ... on se sent soutenues et ça c’est important pour nous »

 
Haut de page