Handicap : faciliter les déplacements au quotidien

Le 6 octobre dernier, un groupe de personnes en situation de handicap a sillonné des rues de la ville en compagnie de Jean-Paul Homasson, maire-adjoint délégué à la Prévention-santé, de Didier Dubarle, premier maire-adjoint délégué à la Gestion du patrimoine et de l’espace public, et d’agents municipaux du service Handicap. Objectif : repérer les difficultés de déplacements auxquelles elles sont quotidiennement confrontées.

J’aime beaucoup l’odeur des feuilles de laurier, mais ce n’est pas très agréable de les avoir dans la figure ! » ironise Christiane, une Chevillaise non-voyante. Debout sur le trottoir d’une des rues qui mènent de la place de la Libération au Coeur de ville, le visage au niveau d’une haie mal taillée dont les branches dépassent sur l’espace public, elle confie ses difficultés à l’auditoire attentif. « L’objectif de ce diagnostic est d’identifier les difficultés rencontrées par des personnes atteintes d’un handicap physique sur un itinéraire défini afin de trouver des solutions propres à faciliter leurs déplacements » explique ainsi Catherine Cuisinier, responsable du service Retraités-santé-handicap.

Cette initiative, menée dans le cadre du travail du Comité consultati du handicapf, consiste à définir les trajets incontournables empruntés par les personnes en situation de handicap pour se rendre sur les points stratégiques du territoire (commerces, médiathèque, Relais-mairies …) afin d’en faire des « parcours privilégiés » dégagés d’un maximum d’obstacles. Car lorsqu’on est porteur d’un handicap, une simple promenade peut se transformer en véritable parcours du combattant. Certes un certain nombre de dispositifs facilitant la circulation des personnes handicapées existent déjà : bandes podotactiles aux passages piétons, potelets à tête blanche, bips sonores aux feux tricolores, … Mais entre les jardinières et les potelets mal positionnés, les bacs de collectes des ordures et surtout les voitures qui encombrent les trottoirs, « ce n’est vraiment pas facile de circuler dans certaines rues de la ville ! Je suis souvent obligé de descendre sur la chaussée » témoigne Nicolas, qui se déplace en fauteuil. « Ce diagnostic va nous permettre de réadapter les dispositifs en place » explique Didier Dubarle. Un programme de réajustement des potelets mal positionnés va ainsi être mis en place.

Quant aux Chevillais, ils sont appelés à faire preuve de solidarité et de civisme en ne garant pas leur véhicule sur les trottoirs ou les bateaux afin de sécuriser leurs déplacements. Dans l’objectif de poursuivre ce travail de terrain, un diagnostic du même type sera mené dans le quartier Larue début 2012.

Voir la galerie d'images en grand format

A l'issue du parcours, non loin de la place Nelson Mandela, les élus font le point avec les participants.

(1) Jean-Paul-Homasson, maire-adjoint à la prévention et santé et au jumelages.
(2) Didier Dubarle, maire-adjoint à la gestion du patrimoine et de l'espace public.
(3) Nicolas, handicapé moteur.
(4) Catherine Cuisinier, responsable du service Retraités-santé-handicap.
(5) Christiane, non-voyante.
(6) Gaétan, non-voyant.
(7) Dominique Mendes, Directrice générale adjointe des services de la ville.
(8) Représentant des services techniques

Retour à la liste des actualités
Commentaires

Connectez-vous ou créez un compte utilisateur pour commenter.

Une action Agenda 21

Objectif 3 : Permettre à tous les chevillais de mieux vivre dans leur ville

Action 11 : Poursuivre les travaux d'aménagement spécifiques pour l'accessibilité des espaces et des bâtiments publics aux personnes atteintes d'un handicap.

En savoir plus
Haut de page